Favoriser, dans le choix des ouvrages, les livres ayant une version audio

Extrait d’un article très pertinent sur l’utilisation du livre audio en classe
Pour travailler avec certains élèves, l’utilisation du support audio s’avère parfois nécessaire. Cette différenciation du support va de soi lorsqu’on s’adresse à des élèves non voyants ou malvoyants par exemple.
Mais d’autres élèves pour lesquels la lecture est difficile peuvent bénéficier du support audio : élèves analphabètes, allophones, dyslexiques lourds. Dans ces différentes situations, l’enseignant aurait intérêt à privilégier l’accès à l’histoire – et donc à certaines références culturelles – et à libérer les élèves des contraintes liées au déchiffrage pur – à travailler sur un temps autre.
Pour lire tout l’article, c’est par là : http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/lettres/bibliotheque/livres-audio-en-cours-de-francais-822537.kjsp?RH=1366611537547

Des liens vers des sites qui proposent des livres audios :

 

Limiter la copie

  • Mettre à disposition une photocopie de la leçon en amont et/ou en aval en fonction de l’objectif et/ou de l’élève.
  • Mettre à disposition la leçon sur l’Espace Numérique de Travail (pronotes, Laclasse.com)
  • Mettre à disposition la leçon sur clé USB
  • Utiliser des supports adaptés: textes à trous, gabarit d’opération, pictogrammes …
  • Utiliser des schémas, des cartes mentales
  • Proposer un enregistrement audio ou capsule vidéo de la leçon.
  • Utilisation d’un logiciel de dictée vocale: voir fiche ressource

Privilégier l’agenda ainsi que l’espace numérique de travail (cahier de texte individuel, de groupe, de la classe)

  1. Privilégier l’agenda pour :

Le repérage et l’organisation sont facilités.
Didactiquement, c’est une aide à la représentation du temps qui passe et qui est révolu.

  • Vérifier que l’agenda soit lisiblement renseigné : Il est primordial de noter les devoirs à la bonne date, c’est-à-dire celle où ils doivent être terminés.Quand l’enseignant annonce ‘Pour la prochaine fois, …’, le prochain cours de la matière n’a pas forcément lieu le lendemain, mais peut-être en fin de semaine, voire la semaine suivante. Donc l’élève doit bien se rendre à la bonne page de son agenda ou de son cahier de texte !
  • L’enfant doit penser à toujours noter la matière avant les devoirs, pour la repérer en parcourant son agenda. Il doit essayer de la mettre en évidence, soit en la soulignant, soit avec des majuscules, de sorte qu’il se rende compte au premier coup d’œil des devoirs à faire.
  • Il faut également penser à faire ressortir les informations importantes (évaluations, contrôles, documents à faire signer, etc.). Une couleur différente semble appropriée.
  • L’élève peut barrer au fur et à mesure le travail effectué. Cette méthode permet de garder le reste lisible et il est sûr de ne rien oublier.

2. L’ENT, un outil complémentaire à l’agenda :

L’ENT peut se substituer à l’agenda en cas d’oubli.
En cas d’absence, l’élève peut récupérer les documents distribués pendant les cours.

Il va pouvoir rassurer élèves et parents sur le travail personnel à faire.
Il peut également compléter le travail fait en classe (activités, leçons ou les devoirs à faire).

3- L’ENT, bien plus qu’un agenda :

L’ENT offre de nombreuses fonctions sur la vie du collège et du lycée :
– Les évènements de la vie du collège (sorties, voyages, actions diverses…)
– Les changements d’emploi du temps de la classe.
– Les absences des professeurs.
– Les relevés de notes des élèves.
– Les éléments liés à la vie scolaire (retards, punitions… des élèves).
– L’accès à une boîte aux lettres électronique pour automatiser son utilisation et responsabiliser l’élève par rapport à cet outil.

Aide à l’organisation

  • Bien signifier la discipline par un code de lettres.

Exemple : Géographie = G / Français = F et/ ou par un – code couleur.

  • Bien signifier le chapitre et la leçon par un nombre.

Exemple : chapitre d’histoire n°1 = G1, leçon 1 = G1.1.

  • Bien signifier le type de photocopie : document, leçon, activité.

Exemple : G1.1 Leçon Habiter une métropole d’un pays en développement.

  • Faire écrire la date.
  • Expliciter l’essentiel d’une leçon par des pictogrammes, des couleurs ou des signes.

Exemple : un « cœur » pour une définition à apprendre. Une couleur pour signaler un élément important. Une flèche pour attirer l’attention.

  • Faire correspondre les couleurs des cahiers et des manuels (gommettes) avec un emploi du temps en couleur.
  • Privilégier le cahier.
  • Mettre en place une organisation du contenu du cahier.

Exemple : Les documents et les activités page de gauche et la leçon page de droite.

  • Organiser son poste de travail.